Masson Dominique
écrivain sous pseudo : 2 livres à compte d'éditeur sous pseudo, artiste partenaire créatrice et coloriste de mandalas pour un site international de coloriages justcolor.net sous le pseudo domandalas, bâtisseuse de mondes fantastiques parfois angoissants.
58 ans

Statut
Lecteur d'Or - 174 livre(s) évalué(s)
Genres Favoris
Contemporain
Aventure
Régional
Autobiographique
Sentimental
...
Livres téléchargés
391
Moyenne des notes attribuées
7.75/10
Envoyer un message

Votre fiche de lecture

7.11 Appréciation globale

10.00 Appréciation Littéraire

Jusqu'à Ce Que La Mort Nous Sépare

Nous ne pouvons résumer l'histoire car cela donnerai trop d'indications sur l'intrigue aux lecteurs. Néanmoins, c'est un roman qui parle de l'injustice raciale aux Etats Unis où le héro, Tony Haus, est confronté à la dureté de son pays. Une histoire d'amour poignante sur fond de violence et d'intolérance qui nous laisse sans voix jusqu'à la dernière page. De Panama City à New York, en passant par Gênes en Italie, vous voyagerez, au gré des rebondissements et coups de théâtre qui vous tiendrons en haleine jusqu'à l'épilogue.

Mon résumé

En 1956, aux USA, un homme noir Tony Haus, ancien boxeur, saxophoniste, est accusé de l'assassinat d'une femme blanche, alors qu'il venait à son secours. Il s'évade. Il part en Italie, puis revient aux USA à bord du bateau Andrea Doria. Grâce à ses talents de saxophoniste, il est embauché pour jouer dans l'orchestre. Mais le mari d'Angela, femme blanche, celle qu'il aime, fait des machinations à son encontre durant la traversée. Le navire fait naufrage. Pendant le désastre, Tony sauve plein de gens y compris son amour Angela, mariée à un mafioso jaloux de lui. Ce dernier sauvé également par Tony le dénonce en arrivant aux USA. Tony est repris, jugé, reconnu coupable, alors qu'un flic moins véreux trouve le vrai meurtrier, qui est innocenté, toujours grâce aux appuis de l'ex mari. Tony est exécuté en 1958, Angela devenue sa femme meurt au même moment, tuée par son ex mari. La soeur de Tony Jenny aidée de Shirley fille de Tony et d'Angela vont s'occuper bénévolement des enfants déshérités.

Appréciation générale

En une phrase : Excellent roman qui se dévore d'une traite, sans pouvoir se lâcher avant la fin.

Ce que j'ai particulièrement apprécié : écriture fluide, suspense jusqu'au bout,rebondissements, amour.

Autres commentaires

Style littéraire : écriture fluide, suspense jusqu'au bout,rebondissements, amour.

Mon sentiment sur le titre du livre : il est bien trouvé.

Ce que je pense des personnages : Ils sont crédibles, paraissent vivants à tel point qu'on ne sait plus s'il s'agit d'une sorte d'autobiographie ou de personnages inventés.

Ce que je pense du thème général du livre : Il est archiconnu, mais mené différemment que les autres.

Ce livre ferait-il un bon film ? : oui