Espagnet Soulioudis Marie-ange
fonctionnaire
56 ans

ABLIS

Statut
Lecteur d'Or - 51 livre(s) évalué(s)
Genres Favoris
TOUS LES ROMANS
Historique
Aventure
Sentimental
Policier
...
Livres téléchargés
131
Moyenne des notes attribuées
8.19/10
Envoyer un message

Votre fiche de lecture

7.00 Appréciation globale

8.00 Appréciation Littéraire

Les Icônes De Sang (la Confession D'anthémios)

Thessalonique, dimanche de la Pentecôte 874, Anthémios, un vieil homme, révèle à son confesseur comment dans sa jeunesse il a été amené à en faire appel au diable et comment il est devenu, à cette occasion, l'instigateur d'une malédiction éternelle.
Opus initial d'une saga historique et fantastique, ce roman a pour cadre l’Empire Byzantin du IXème siècle, en particulier son univers monastique continuellement agité de controverses théologiques sans fins. L’un des principaux tournants de l’intrigue de ce roman initiatique et mystique est justement lié à ces disputes religieuses : la restauration de la doctrine iconoclaste en 815 qui vit l’interdiction et la destruction des images saintes dans tout l’Empire.

Mon résumé

An 875, Anthémios un ancien moine, confesse sur son lit de mort avoir été à l'origine d'une funeste malédiction diabolique et pérenne, à cause de la restauration des doctrines iconoclastes vers 815.

Appréciation générale

En une phrase : Je me suis accrochée jusqu'au bout du livre, et ce n'est qu'à la bonne moitié qu'il y a de l'action. On a un peu l'impression de lire un débat historique et théologique, ceci dit j'y ai appris des choses intéressantes.

Ce que j'ai particulièrement apprécié : Les descriptions de la vie des moines, et des difficultés religieuses de l'époque. L'écriture, le vocabulaire recherché.

Autres commentaires

Style littéraire : Le livre est bien écrit

Mon sentiment sur le titre du livre : La confession d'Anthémios

Ce que je pense des personnages : Les personnages sont bien décrits et analysés.

Ce que je pense du thème général du livre : Une bonne idée, mais plus de vie à apporter dans l'histoire qui reste trop du domaine d'un débat philosophique et théologique.

Ce livre ferait-il un bon film ? : non pas assez d'actions