Guerreiro Alexandra
Assistante juridique en propriété intellectuelle
37 ans

Margency

Statut
Auteur - 33 livre(s) évalué(s)
Genres Favoris
Contemporain
Policier
Thriller
Livres téléchargés
49
Moyenne des notes attribuées
5.47/10
Envoyer un message

Votre fiche de lecture

7.50 Appréciation globale

5.00 Appréciation Littéraire

LE MATAMORE

Drôle de semaine qui commence à Saint-Christoly-Médoc! D’abord y’a cette fille qui jette sa bagnole dans l’estuaire de la Gironde… Puis une autre ado qui disparaît de la Maison de l’Anxiété, la clinique du Docteur Oz, psychiatre à Montalivet ! Un rapt ? Enzo Botacelli, chef de la « crim » de Bordeaux, enquête. S’ajoute à ces faits divers une accusation de viol qui touche de près un des témoins dans l’affaire et … un assassinat : Celui de l’infirmier d’un lycée pro, au cœur des vignes du Médoc ! On l’a retrouvé mort, accoutré d’une couche de bébé… Tenu par une épingle de nourrice, un curieux post-it porte la signature du tueur : Le Matamore !

Mon résumé

des meurtres dans la région du Médoc, un psychiatre qui sauve une jeune fille de la noyade... Ces faits apparemment sans lien vont être le point de départ d'une enquête du commissaire Enzo Botacelli et son adjoint Maxo Dolto. Mais les meurtres et les disparations continuent et, en filigrane, apparaît une secte mystérieuse, fondée sur des idéologies "pro-life".

Appréciation générale

En une phrase : une intrigue bien construite et bien amenée. l'enquête est bien menée et les révélations distillées ni trop tôt ni trop tard. Mais trop d'intrigues se mêlent à l'intrigue principale et on se perd souvent dans les relations entre les personnages, les causes, les effets, la chronologie des faits antérieurs à l'intrigue. principale, on perd le fil. C'est brouillon et confus, certains faits sont invressemblables et peu crédibles. on comprend bien que la profusion de références sexuelles est liée à l'enviromment du/des tueurs et leur secte mais c'est à la limite du voyeurisme et certaines scènes mettent mal à l'aise. Les scènes de sexe qui n'apportent rien à l'histoire sont sans intérêt. Une secte dont les bases sont le cul, le cul et le cul, l'ensemble des personnages ayant des appétits sexuels et des pratiques sexuelles peu habituels, au bout d'un moment ça fait trop, on se croirait dans une partouze géante et permanente.

Ce que j'ai particulièrement apprécié : de l'action. C'est assez rythmé et le suspens est bien entretenu. On a envie d'aller jusqu'à la fin pour découvrir le tueur. Assez bien documenté sur certains aspects (notamment géographiques, historiques...)

Autres commentaires

Style littéraire : beaucoup trop de points d'exclamations qui ne servent à rien. Trop de mots en italique et entre guillemets. l'auteur se perd parfois dans des explications qui n'apportent rien à l'intrigue ou qui ne sont pas placées au bon endroit, qui viennent comme un cheveux sur la soupe.

Mon sentiment sur le titre du livre : Pertinent. On comprend vite à quoi il fait allusion.

Ce que je pense des personnages : Enzo et Max les deux flics. Je pense que l'auteur s'est bien documenté sur la procédure pénale et le rôle de chacun (coopération police, gendarme, procédure...) mais je ne suis pas certaine qu'un commissaire se déplacerait sur le terrain et qui plus est sans une équipe un peu plus étoffée qu'un seul collègue, Max. Et je doute fort qu'un commissaire expérimenté se retrouve à coucher avec la femme d'un suspect et partir en vacances avec elle alors que le -dit mari est en prison (et sans risquer de sanction derrière!) L'aspect flic qui fait cavalier seul est peut-être intéressant dans un roman mais pas réaliste. Lou: Elle est intéressante au début, mystérieuse, intriguante. Mais lorsqu'on apprend la vérite, et surtout lorsqu'Izabel apprend la vérité, les réactions de chacune sont totalement improbables, sans parler de la réaction des parents d'Izabel. la qualité de médium d'Izabel est maladroitement utilisée, ses "visions" très/trop opportunes. Grégoire Oz. intéressant au début mais on comprend vite qu'il est trop parfait pour être blanc comme neige. on s'attend à ce qu'il joue un rôle central dans l'affaire mais on a l'impression que l'auteur ne savait plus quoi en faire à mi-chemin. D'ailleurs dès l'instant où il est en prison, il n'a plus aucun rôle dans l'histoire. et même à sa sortie, il passe inaperçue. l'accusation de Lou était attendue, on s'en doutait dès la première page. les méchants sont bien méchants et les gentils sont gentils, pas de changement. L'absence de réaction logique des personnages les rend plats, linéaires, le fait qu'ils soient tous accros au sexe, les rend interchangeables. Ils manquent de profondeur, de complexité et de personnalité. à la fin, tout le monde est beau et gentil et peut coucher avec qui il veut, sans rancoeur et sans rancune, un peu simpliste.

Ce que je pense du thème général du livre : Intéressant d'utiliser les dérives d'une secte comme base à une série de meurtres et de disparations. Mais une secte dont les bases sont le cul, le cul et le cul... On finit par ne plus y croire.

Ce livre ferait-il un bon film ? : Oui mais mériterait d'être mieux documenté sur l'aspect enquête.