Edith

Edith
37 ans / Liege
Genres évalués :
Contemporain Historique Aventure Régional Autobiographique Sentimental
Inscrit(e) le : 10-Nov-2016
Envoyer un message

« Employée d'administration »

J'ai évalué 1 livre(s).

Votre fiche de lecture

8.06 Appréciation Globale

10.00 Appréciation Littéraire

Le sang d'une autre

EN LIBRAIRIE LE JEUDI 28 SEPTEMBRE PROCHAIN.
PRIX DES LECTEURS, PRIX FEMME ACTUELLE 2017.

Quand je repense aux premiers jours de l’éveil (…), je me souviens de la force des liens qui retenaient ma haine et ma colère. Oui, je les ressens encore, ils avaient la poigne ferme. Sans un long cheminement, je n’aurais jamais trouvé le moyen de contourner les nœuds serrés de leur regard nombriliste. Haïr détournait le feu de l’intolérable souffrance, logée au cœur de la plaie béante tracée dans ma vie. Haïr, c’était anesthésier ma propre déchirure.
Toutes les pages qui précèdent celles-ci sont comme un livre de bord, elles retracent le long chemin sur lequel j’ai marché vers l’apaisement. Pas à pas, durant tant d’années, mes pieds auront foulé le sol caillouteux de ce qui est muet ou de ce qui parle trop.

Toutes les familles sont l’écrin d’un non-dit, d’un mensonge ou d’un secret et l’histoire de ces familles existe seulement dans l’âme de celui qui souhaite la raconter. Après la mort de son mari, Anne Marie Germay se décide à sortir du silence. Elle confie à sa fille le secret qu’elle enferme au fond d’elle depuis cinquante ans.

Mon résumé

Anne-Marie GERMAY tout récemment veuve, plonge dans ses souvenirs. Elle a un secret de famille à révéler à sa fille. On plonge en 1967. Anne-Marie, 22 ans, décide de quitter la Belgique pour Avila (en Espagne). Elle vient de faire une découverte qui la bouleverse et qui la pousse à tout abandonner. Dans le car elle rencontre une dame, Pilar, qui va l’héberger et lui permettre de rencontrer la famille VELASQUEZ qui la prendra sous son aile. La jeune femme devient une brillante danseuse de Flamenco et partage sa vie avec Diego (un des enfants de la famille VELASQUEZ). Après une représentation de danse elle reçoit la visite dans sa loge de Paul (un ancien ami de Belgique) qui avait assisté au spectacle. Il lui apprend que l’amour de jeunesse d’Anne-Marie, Philippe DALANCON, a eu un AVC et est au plus mal. Elle décide de rentrer quelques jours en Belgique et d’affronter la réalité. Jacqueline, sa marraine, est là pour l’accueillir et partager les souvenirs des parents d’Anne-Marie, tous deux décédés. Se prétendant la sœur de Philippe, elle parvient à lui rendre visite très discrètement. Il est dans le coma et se trouve aux soins intensifs. Elle se résout à lui expliquer ce qui l’a poussé à fuir. Le père de Philippe, lors de son suicide avait laissé une lettre expliquant qu’Anne Marie était la fille de deux gitans, qu’il avait abattu maladroitement en essayant de les sauver des Allemands lors de la 2ème guerre mondiale. Il avait recueilli leur bébé (Anne-Marie) et l’avait confié à un couple de boulangers stériles. Anne-Marie n’arrive pas au bout de ses explications, l’infirmière lui signale la fin des visites. Philippe fini par se réveiller grâce à la présence d’Anne-Marie. Les retrouvailles sont intenses. Anne-Marie quitte Diégo et épouse Philippe. Tout au long de leur vie commune, elle ne lui aura jamais révélé le secret de son papa.

Appréciation générale

En une phrase : J’ai voyagé, respiré au rythme d’Anne-Marie tout au long de ce roman. Il y a longtemps que je ne m’étais plongé à ce point dans une histoire.

Ce que j'ai particulièrement apprécié : Le style littéraire L’intrigue est maintenue jusqu’à la fin du livre

Autres commentaires

Style littéraire : Riche en descriptions, le style de cet auteur me rappelle un peu Zola. J’apprécie beaucoup les termes imagés, la musique et le rythme que ce phrasé procure.

Mon sentiment sur le titre du livre : C’est, à mon sens, un bon choix. Il évoque les histoires de familles et prend encore un autre sens lorsqu’on découvre le pourquoi de l’intrigue.

Ce que je pense des personnages : Très vivants, attachants. J’ai été triste de les laisser à la fin du livre.

Ce que je pense du thème général du livre : Une histoire qui pourrait être vraie et qui est magnifiquement bien amenée.

Ce livre ferait-il un bon film ? : Oui