Guerreiro Alexandra
Assistante juridique en propriété intellectuelle
37 ans

Margency

Statut
Auteur - 33 livre(s) évalué(s)
Genres Favoris
Contemporain
Policier
Thriller
Livres téléchargés
49
Moyenne des notes attribuées
5.47/10
Envoyer un message

Votre fiche de lecture

7.33 Appréciation globale

6.00 Appréciation Littéraire

La malédiction de l'Hôtel-Dieu

Le maire de Lyon ayant voulu transformer l'hôpital de l'Hôtel-Dieu en hôtel pour les riches, un mystérieux meurtrier, invoquant une malédiction du 6e siècle, tente de stopper le projet en assassinant les adjoints au maire.
La police se révélant impuissante, le maire fait appel au privé Brice Noval. Un privé contraire à l'image habituelle : il est vieux, à moitié obèse, et réactionnaire.

Mon résumé

une série de meurtres frappe la ville de Lyon pour mettre la pression sur le maire et le dissuader de mener au bout son projet immobilier autour de l'Hôtel Dieu. Devant le manque de résultat de la police, le maire décide de faire appel à un détective privé, Brice Noval.

Appréciation générale

En une phrase : une bonne idée de base alléchante qui aurait méritée d'être creusée et développée. on nous vend un tueur en série d'hommes politique s'appelant "Childebert" mais au final, on ne sait pas d'où vient ce nom, il ne se passe rien pendant les 50 premières pages et on se retrouve avec une résolution d'énigme juste en claquant des doigts. le détective ne semble être là qu'en spectateur et a la chance d'être là au bon moment au bon endroit pour la résolution de l'enquête.

Ce que j'ai particulièrement apprécié : Aisance dans l'écriture, fluide. concis. bien documenté sur la ville de Lyon et son histoire

Autres commentaires

Style littéraire : c'est bien écrit, quasiment pas de fautes, assez fluide et facile à lire. mais ça manque de dynamisme et de tension pour en faire un vrai policier. il y a nettement plus de descriptions et de narration que de dialogues ce qui enlève du rythme et donne de la passivité malgré un emploi fréquent du passé simple. on avance lentement, au rythme de Brice Noval qui se déplace en flânant.

Mon sentiment sur le titre du livre : pas mal. Alléchant. Mais on aurait aimé que l'idée de "malédiction" amène à quelque chose de plus "sombre". On sait tout de suite que ça a trait à un lieu précis, en l’occurrence l'Hôtel Dieu.

Ce que je pense des personnages : une multitude de personnages, tous dans le monde de la politique (entre énarques, élus...ronds-de jambes... l'auteur s'est visiblement bien documenté sur les différents "grades" et autres niveaux d'importance dans les préfectures. les personnages secondaires ne sont pas trop creusés mais ça ne nuit pas à l'ensemble. On se perd parfois au milieu de tout ce monde. les deux acteurs sont introduits de manière maladroite par rapport à leur rôle pour la suite. Ce qui les rend "louches" aux yeux de Brice Noval, n'est pas forcément flagrant ou logique. son ami Laurent n'apporte pas grand chose à l'histoire mis à part un prétexte pour développer des idées politiques ou l'histoire/gastronomie de la ville. Brice Noval, le personnage principal est bien développé, on a de quoi s'identifier à lui mais on le voit au final peu dans l'aspect "enquête et action". il assiste à des réunions, mange, se plaint de son poids et son physique, va au théâtre. Il n'est pas très proactif et au final la résolution de l'enquête lui tombe plus ou moins dessus par chance.

Ce que je pense du thème général du livre : une malédiction, des meurtres en série, un projet d'urbanisme qui semble compromis, le tout dans une ville chargée d'histoire... c'était vraiment alléchant mais ça aurait mérité un traitement un peu plus sombre.

Ce livre ferait-il un bon film ? : pourquoi pas mais il faudrait apporter plus de dynamisme.