Ledroit Corinne
sans emploi pour le moment
46 ans

BOUIN

Statut
Lecteur d'Or - 10 livre(s) évalué(s)
Genres Favoris
Aventure
Policier
Thriller
Fantastique
Science Fiction
Livres téléchargés
11
Moyenne des notes attribuées
7/10
Envoyer un message

Votre fiche de lecture

7.57 Appréciation globale

10.00 Appréciation Littéraire

Le Chat qui ne pouvait pas tourner

David Sterling, la quarantaine, est capitaine à la 3ème Section de la Police Judiciaire (SPJ) de Paris. Chef d’enquête sur le meurtre d’une jeune femme tuée à l’arme blanche sur les berges de la Seine, il pressent dès le départ une affaire hors du commun. La suite des évènements va lui donner raison. Car les meurtres de femmes – toutes jeunes, blondes et menues - s’enchaînent, commis dans des arrondissements de la compétence de la 3ème SPJ. Est-ce un hasard ? Est-il lié à ces crimes ? A lui et à son équipe de lieutenants de percer le mystère, de fausses pistes en rebondissements, dans un Paris où la Rive gauche tient une place prépondérante.
Personnage principal de ce premier roman – et le début d’une série -, David Sterling est suivi à la loupe : l’enquêteur au flair renommé, le séducteur aux multiples conquêtes mais aussi l’homme et ses états d’âmes de flic en mal de reconnaissance. Et si le chat qui ne pouvait pas tourner, c’était lui ?

Mon résumé

Paris, 14 juillet, une jeune femme blonde est retrouvée morte de quatre coups de couteau. Le capitaine Sterling et ses collègues enquêtent sur ce meurtre. D'autres victimes, même âge, même couleur de cheveux, vont se succéder dans Paris. Aucune trace ADN permet d'orienter les enquêtes. Un indice de l'enquête sèmera le doute chez Sterling.

Appréciation générale

En une phrase : Une histoire au final surprenant

Ce que j'ai particulièrement apprécié : Excellent livre

Autres commentaires

Style littéraire : Clair

Mon sentiment sur le titre du livre : Peut-être le changer

Ce que je pense des personnages : Personnages attachants

Ce que je pense du thème général du livre : L'histoire est crédible

Ce livre ferait-il un bon film ? : Oui