Fort Valerie

Fort Valerie
38 ans / Poitiers
Genres évalués :
TOUS LES GENRES LITTERAIRES TOUS LES ROMANS Sentimental Policier Thriller Sociologie Divers
Inscrit(e) le : 08-Sep-2009
Envoyer un message

« employée »

J'ai évalué 30 livre(s).

Votre fiche de lecture

7.07 Appréciation Globale

8.20 Appréciation Littéraire

L'ANTRE DE LA FOLIE

Suite à la disparition de deux adolescentes, Estelle, inspecteur de police à Bron, va devoir se replonger dans un passé douloureux, pour arrêter un tueur en série qui torture ses victimes avant de les exposer telles des oeuvres macabres.

Mon résumé

Un tueur en série enlève des jeunes filles qu'il viole et tue puis dispose dans la nature pour en faire des reproductions d’œuvres d'art.

Appréciation générale

En une phrase : J'ai été emballée par le début mais la ligne n'est pas bien tenue, ça se disperse trop. Trop d'idées pas toutes très novatrices donc il faut choisir et se recentrer.

Ce que j'ai particulièrement apprécié : Des idées associées à une écriture plutôt agréable

Autres commentaires

Style littéraire : Beaucoup de petites fautes. Mauvaise ponctuation. Des précisions inutiles, des platitudes. Une écriture plutôt bonne pourtant, mais on sent la volonté d'être un peu soutenu, associée à des expressions un peu familières et à des vulgarités mal assumées. On sent le travail or, c'est meilleur quand c'est plus homogène et qu'on ne le sent pas.

Mon sentiment sur le titre du livre : Pas terrible. Certes, il appelle ses caves ses antres mais ce n'est pas des plus appropriés et comme titre encore moins.

Ce que je pense des personnages : Estelle est pas mal du tout mais Christian fait trop vieux avec son prénom ringard et par deux fois au moins, il a une phrase ou une réaction qui le fait passer pour stupide. La personnalité des victimes pourraient peut-être être un peu plus développées pour susciter plus d'empathie, et avoir des prénoms plus de leur époque pour paraître plus réelles. Alexandre est un chef trop mou, mais ça va. Le méchant est complètement méchant. Un peu plus d’ambiguïté ne lui ferait pas de mal. Quelques détails sur les maltraitances subies arrivent à la fin mais trop tard, on le déteste déjà profondément.

Ce que je pense du thème général du livre : Un tueur en série qui en veut personnellement à la policière chargée de l'enquête, c'est très classique. Le plus gênant, c'est cette impression qu'ont les auteurs que leur tueur ne sera crédible que s'il fait une multitude de victimes. C'est archi faux : ce qui fait la qualité d'un thriller, c'est le travail sur la personnalité du tueur et des victimes donc peu de victimes mais bien travaillées ce sera souvent meilleur que de nombreuses victimes sans nom. Ce qui est plus intéressant, c'est leur enfance à la DDASS, avec leurs origines sociales différentes et leurs avenirs différents.

Ce livre ferait-il un bon film ? : Oui