Fort
Fort
employée
38 ans

Poitiers

Statut
Lecteur d'Or - 39 livre(s) évalué(s)
Genres Favoris
TOUS LES GENRES LITTERAIRES
TOUS LES ROMANS
Sentimental
Policier
Thriller
...
Livres téléchargés
49
Moyenne des notes attribuées
5.69/10
Envoyer un message

Votre fiche de lecture

8.55 Appréciation globale

7.95 Appréciation Littéraire

LE JEUDI EST UN BEAU JOUR POUR MOURIR

Le père de Yann n’a jamais été loquace sur sa vie, son passé, son histoire. Sur son lit de mort, Giuseppe fait promettre à son fils, de s’acquitter d’une dette.
Yann ne sait pas que son engagement, va le contraindre à parcourir le monde et à découvrir, non sans danger, l’histoire secrète de son père immigré. Accompagné d’Aliou, un migrant tchadien, mis sur son chemin par le destin, il va vivre une aventure humaine qui forge les amitiés solides et durables.
Marie, la femme de Yann, associée malgré elle à cette aventure, devra aussi faire preuve de courage et d’abnégation, pour affronter les événements.
Ce roman, conçu comme une partie d’échecs, met le lecteur au cœur de l’histoire. Qui sortira vainqueur de cet affrontement : les Blancs ou les Noirs ?

Mon résumé

A la mort de son père, Yann hérite d'une partie d'échecs grandeur nature à jouer pour que le mal du passé puisse faire le bien du présent.

Appréciation générale

En une phrase : Fable sur l'immigration.

Ce que j'ai particulièrement apprécié : Les problèmes abordés sont bien étudiés. La métaphore avec une partie d'échecs est suffisamment bien insérée pour qu'on puisse la comprendre même avec une connaissance très superficielle des échecs.

Autres commentaires

Style littéraire : C'est une écriture correcte avec très peu de fautes mais un peu pauvre au niveau du style : beaucoup de petites phrases juxtaposées, sans fluidité. Par moments, ça fonctionne et à d'autres, il faut se pousser pour avancer. Sur un ouvrage de cent pages, ça passe.

Mon sentiment sur le titre du livre : Le titre est bien : comme c'est une gentille petite fable dont on sent dès le début qu'elle va bien finir, c'est bien qu'il y ait ce titre pour quand même instiller un petit doute. Et c'est mieux que « Seuls les méchants meurent le jeudi ».

Ce que je pense des personnages : Les personnages sont soit tout noir soit tout blanc, à l'exception du gris Michel. On s'attache quand même un peu aux deux couples centraux.

Ce que je pense du thème général du livre : Le thème général est l'immigration. Le style « fable » fait moralisateur mais les argumentations sont bien insérées et les contextes bien posés.

Ce livre ferait-il un bon film ? : Oui. Sûrement meilleur en film qu'en livre d'ailleurs. Et il faudrait impérativement conserver la partie d'échecs.