Fort Valerie
employée
38 ans

Poitiers

Statut
Lecteur d'Or - 40 livre(s) évalué(s)
Genres Favoris
TOUS LES GENRES LITTERAIRES
TOUS LES ROMANS
Sentimental
Policier
Thriller
...
Livres téléchargés
49
Moyenne des notes attribuées
5.55/10
Envoyer un message

Votre fiche de lecture

7.00 Appréciation globale

9.00 Appréciation Littéraire

Une trop longue nuit.

Ariane, riche héritière, vit à la Soulane, une ancienne et confortable bâtisse isolée dans l’Alaric, massif montagneux et légendaire de l’Aude. Elle voue un amour exclusif à Julian, son fils de 9 ans, atteint d’une phobie unique en son genre, sur laquelle butte le corps médical.
Vivent aussi à la Soulane une cuisinière irascible et un homme à tout faire, un vieux Breton au passé nébuleux.
Alcoolique repenti, cabossé par la vie, Hervé, professeur de Français et d’Histoire, pose son baluchon dans ce lieu retiré du monde, où une ambiance monacale rythme les jours et les nuits. Intrigué par le mal qui affecte Julian, il va tenter de déceler les causes de sa phobie en se penchant sur les secrets qui l’entourent.
Que va-t-il découvrir ? Car dans ce mystérieux huis clos, les protagonistes taisent leur passé comme une maladie honteuse. Pourquoi ce silence ? Que dissimule-t-il ?
Hervé n’est pas au bout de ses surprises…

Mon résumé

Hervé Déjean, enseignant et historien, raconte son histoire et celle de son dernier élève sous la forme d'un carnet destiné à son meilleur ami.

Appréciation générale

En une phrase : Un récit un peu pédant mais bien fait. Froideur d'un exercice parfait.

Ce que j'ai particulièrement apprécié : Pas de faute. Un vocabulaire un peu recherché.

Autres commentaires

Style littéraire : L'écriture est bonne et homogène mais il n'y a pas vraiment de style, ou un style trop académique. D'habitude, j'aime les romans bien écrits avec un bon vocabulaire mais là, ça ne me parle pas du tout : c'est juste mais sans charme.

Mon sentiment sur le titre du livre : ça va. Une nuit qui dure cinq ans, effectivement c'est trop long.

Ce que je pense des personnages : J'en ai apprécié aucun, mais ils sont quand même bien construits, juste antipathiques et pas toujours assez approfondis.

Ce que je pense du thème général du livre : Le thème général est le dépassement d'un traumatisme infantile en utilisant l'hypnose, à l'insu de la mère, qui elle, préférait garder un voile sur le passé de son fils même si ça l'obligeait à vivre cloîtré. C'est pas mal mais comme le héros est amoureux de la mère, son côté sombre et son amour fusionnel malsain ne sont pas assez développés.

Ce livre ferait-il un bon film ? : Oui