6.33 Appréciation Globale

6.00 Appréciation Littéraire

Charmante carcasse

Évasions, épidémie de décapitation; Et en plus, les réseaux sociaux se moquent du quai des Orfèvres.
Le commissaire Dessantos compte sur son meilleur élément : Noémie Kimdall. Mais d'après un appel anonyme, cette dernière serait morte.

Nathan Pym
Nathan Pym

41 ans - (42000)
Blog de l'auteur

« Après avoir exercé divers métiers (serveur de Winstub, tradeur quantitatif, comptable administratif, livreur de meuble, professeur de faculté), je me suis aperçu qu'ils réclamaient trop d'intelligence. Je suis devenu écrivain.

Quand je n'écris pas, je cours. Je marche la nuit dans ma ville pour sauver les chats coincés dans les arbres. Je regarde les télés-réalité. Si j'ai le temps, en fin de journée, j'essaie de détruire google, apple et microsoft, parce que trop c'est trop! »

Ils ont lu ce livre

Thos Alexandre
9.00 Thos Alexandre - (82120) / 27-Oct-2016

écriture peut agréable à lire
Lire l'évaluation complète

Combes Isabelle
7.00 Combes Isabelle - (92300) / 02-Nov-2016

le roman est bien écrit, mais l'histoire est trop originale et éloignée de la réalité à mon goût
Lire l'évaluation complète

Leroy Delphine
2.50 Leroy Delphine - (77500) / 05-Dec-2016

Je me suis longtemps demandé si ce manuscrit était une farce... Rien ne tient réellement la route et la façon de parler des personnages ne favorise pas l'attachement. Je n'ai pas du tout aimé ce livre.
Lire l'évaluation complète

Avis général du Comité de Lecture (Lecture incomplète)

Raffin Florent
Mauvais Raffin Florent - (17230) / 28-Mar-2017

Ce livre ne correspond pas à mon attente. L'histoire, l'intrigue, l’enquête me semble passer, une fois de plus, après la vie des personnages (ici le groupe). De plus je n'aime pas du tout ce style d'écriture, l'expression "poulet" et autres...

Guerreiro Alexandra
Mauvais Guerreiro Alexandra - (95580) / 28-Mar-2017

Je n'ai pas du tout accroché au style du roman, très brouillon, à la syntaxe parfois laborieuse. Je n'ai pas pu aller au delà de la page 40. Je trouve dommage/inadmissible que l'auteur ne se soit pas documenté avant d'écrire son livre. C'est la règle de base quelque soit le genre ou le sujet de l'intrigue. Quand on choisit de faire évoluer ses policiers au sein du 36 Quai des orfèvres, on évite de le faire passer pour un banal commissariat de quartier peuplé "d'inspectrices" (sic) (grade qui d'ailleurs n'existe plus en France depuis la fin des 90s) et où le maire à ses entrées... dommage car ça jette le discrédit sur tout le reste.