0.00 Appréciation Globale

0.00 Appréciation Littéraire

Le stylite

Plateau du Hauran, Syrie, 630 après J.-C. Dans un village comme il en existe mille, un inconnu s’établit un matin sur une colonne abandonnée. S’agit-il d’un saint ? D’un imposteur ? D’un brigand ? Combien de temps va-t-il tenir, seul là-haut, battu par les vents, brûlé par le soleil, vivant de peu et s’imposant des pénitences stupéfiantes au nom d’un Dieu terrible ?
Pour Abel et Eudoxie, couple d’aubergistes sans scrupules, il s’agit de prendre au plus vite le contrôle de cet étranger, grâce auquel le village pourrait devenir un lieu de pèlerinage. Mais tout le monde ne l’entend pas de cette oreille et la venue du moine attise rapidement les passions qui couvaient, amenant de nombreux rebondissements.
L’homme dérange autant qu’il fascine : par ses miracles édifiants, par la protection qu’il exerce sur les habitants, par la renommée qu’il leur assure, il suscite l’envie, perturbe les équilibres sociaux, menace les relations traditionnelles. Chacun tente de tirer profit de la situation, pour des raisons plus ou moins avouables ; en même temps, les notables de la ville voisine, évêque en tête, entretiennent la méfiance : incontrôlable, le stylite leur paraît en outre suspect d’hérésie.
Entre fumisteries en tous genres, accusations en cascade, calomnies, querelles de propriété ou d’impôts, rivalités personnelles, ambitions et schismes religieux, le nouveau venu se place au cœur de toutes les intrigues ; à travers lui, c’est la vie d’une communauté rurale, avec toute sa rudesse et la brutalité d’un monde byzantin aux abois qui revit sous nos yeux. Une vie souvent cocasse aux yeux d’aujourd’hui.
Le récit suit également l’évolution personnelle d’Antonia, la fille des aubergistes, devenue servante du moine après avoir tâté d’une vie moins recommandable – menus larcins et prostitution de bas étage. Le changement de situation lui offre des perspectives d’ascension sociale, mais nourrit aussi de nombreux doutes, de nombreux déchirements et, finalement, l’enferme à son propre piège… Antonia suivra-t-elle le chemin du saint homme, empruntant derrière lui la route du fanatisme et de la contestation politique ?
A l’arrière-plan se dessine la rupture progressive entre le pouvoir impérial byzantin et ses plus modestes administrés, tandis qu’aux frontières s’agitent les tribus arabes – elles vont bientôt déferler sur la région, brandissant une nouvelle religion au bout de leurs sabres et mettant un terme brutal à toute l’agitation…

Sara Carlier
Sara Carlier

34 ans - (1640)
Blog de l'auteur

« Diplômée d'Histoire grecque et romaine, voyageuse passionnée, je me suis rendue à plusieurs reprises au Proche-Orient dont la culture millénaire m'a toujours fascinée. J'enseigne l'histoire dans une école multiculturelle de Bruxelles depuis une dizaine d'années et je suis convaincue que, dans ce domaine, rien ne vaut une histoire haute en couleurs, traitée avec humour bien que solidement documentée... »

Ils ont lu ce livre

Avis général du Comité de Lecture (Lecture incomplète)

Figueras Marie Aurore
Mauvais Figueras Marie Aurore - (43340) / 28-Mar-2017

je n'ai pas réussi à lire le livre jusqu'au bout, l'écriture est trop lente on se perd dans les descriptions inutiles enfin un livre lourd!!!!!