5.87 Appréciation Globale

7.60 Appréciation Littéraire

Le cahier d'absences

« La guerre tue les hommes et révèle les femmes », dernière phrase de ce roman organisé autour de deux témoignages, celui de Georges et de Rose, son épouse.
Georges a été mobilisé en août 1914 en tant que spécialiste des réseaux téléphoniques et télégraphiques. Il travaille à l’arrière et dans les zones de combats. Dans ses lettres à son épouse il raconte son quotidien. Cette correspondance très personnelle, en italique dans le texte, livre le témoignage pertinent, critique, à la fois dramatique et plein d’humour, d’un civil au milieu de ses semblables qui, pour certains, profitent de la guerre.
Rose tient un carnet de notes personnelles qu’elle nomme son cahier d’absences. Elle note les évènements qu’elle vit en l’absence de son époux et ses réflexions. Alors qu’avant la guerre, elle était une jeune bourgeoise très protégée par sa famille et son époux, elle va peu à peu découvrir la nécessité d’avoir une activité professionnelle et de prendre en charge le foyer familial. Un bel exemple d’émancipation féminine.
Ces deux témoignages se complètent et se croisent sans nécessairement s’interpeller.
Les personnages de ce roman ont existé et les lettres de Georges sont authentiques. Seul le carnet de Rose a été imaginé.

Dubreuil Philippe
Dubreuil Philippe

77 front.book.author_anos - (66000)
Blog de l'auteurBlog de l'auteur

« Ancien cadre supérieur dans l’industrie (organisation, management, logistique) en France et à l’étranger.

A la retraite, j’ai repris des études de lettres classiques qui m’ont conduit à soutenir, en septembre 2011 à l’Université Via Domitia de Perpignan, une thèse de doctorat « Les injures dans la littérature latine, étude linguistique, littéraire et anthropologique » (Directeur de thèse Joël Thomas), publiée en février 2013 chez L’Harmattan sous le titre Le marché aux injures à Rome, injures et insultes dans la littérature latine (disponible en librairie).
Autres ouvrages collectifs auxquels j’ai participé
- Les mots en guerre, ouvrage collectif sous la direction de Ghislaine Rolland Lozachmeur, Presses Universitaires de Rennes, 2016
- Dictionnaire de la méchanceté, ouvrage collectif sous la direction de Lucien Faggion et Christophe Regina, Max Milo Beaux Livres, 2013
- Eloge et blâme. Figures et pratiques sous la direction de Ph. Guisard et Ch. Laizé, Ellipses, 2016

Membre du VECT, unité de recherche littéraire de l’UPVD Perpignan je participe à différents colloques et conférences dans des associations culturelles (Universités du temps libre, Universités populaires, Universités inter-âges, Universités ouvertes, Médiathèques …). Par ailleurs j’écris des nouvelles dont certaines ont été primées, des petites comédies et des textes d’émotion. »

Ils ont lu ce livre

Sendra Jerome
9.50 Sendra Jerome - (31190) / 30-Aug-2017

C'est à lire pour comprendre la vie des gens sur le front (et à l'arrière) ainsi qu'à Paris.
Lire l'évaluation complète

Dominique Barthelemy
7.25 Dominique Barthelemy - (06660) / 01-Aug-2017

une jolie histoire surtout le récit réel de Georges. la partie de Rose est bien jolie mais certes sa vie bourgeoise a changé mais elle n'a pas beaucoup perdu de son confort de l'avant guerre par rapport à des millions de femmes qui ont du vraiment pr...
Lire l'évaluation complète

Agnieray Véronique
7.00 Agnieray Véronique - (59160) / 24-Aug-2017

Livre très agréable qui nous permet d'en apprendre plus sur une époque.
Lire l'évaluation complète

Dydime80
6.75 Dydime80 - (80000) / 25-Jul-2017

Lecture facile et instructive sur l époque 14/18 vue de "l'intérieur " par un officier des transmissions.
Lire l'évaluation complète

Maryse du Laine
5.50 Maryse du Laine - (28130) / 01-Sep-2017

Le refus de l’époux de détailler sa vie au front éloigne le récit de cette réalité tragique et fait passer la guerre au second plan, sauf vers la fin où, enfin, la guerre entre en scène et prend un peu plus corps à travers les villes détruites, les c...
Lire l'évaluation complète

Avis général du Comité de Lecture (Lecture incomplète)

LEYNADP
Moyen LEYNADP - (86340) / 22-Sep-2017

Je n'arrive pas à entrer dans l'histoire .

Théodore Chevallier
Moyen Théodore Chevallier - (03000) / 22-Sep-2017

L'idée d'un échange de correspondance est au départ intéressante...
mais outre le fait que le fait que les passages en italiques permettent (normalement ...) de différencier le mari de son épouse, et que ce n'est pas le cas ce qui rend la lecture mal-aisée, c'est surtout la chronologie presque d'un jour à l'autre qui devient rasoir quand on lit presque 3 jours de suite : "pas de lettre aujourd'hui. Peut-être demain."
Bref, je partais avec un sentiment positif, mais j'ai du m'y remettre à trois fois pour lire les 50 premières pages... avant d'arrêter mon analyse de ce roman.