7.50 Appréciation Globale

8.25 Appréciation Littéraire

COMME UN SCARABÉE SUR LE DOS

Promue juge d’instruction au Tribunal de Grande Instance de Cherbourg, sa ville natale, cohéritière de la cidrerie familiale et amoureuse de Fred, artiste-peintre, Laurence Dallencourt est une jeune trentenaire à qui tout semble sourire : le travail, l’argent et l’amour…
Seulement, les apparences sont parfois trompeuses et peuvent cacher une tout autre réalité. Laurence souffre en effet d’un profond mal-être qui l’empêche de croquer la vie à pleines dents ; Il y a d’abord ce cauchemar, toujours le même, qui la réveille presque toutes les nuits. Mais la jeune femme souffre surtout d’une amnésie lacunaire ; Il y a des blancs dans sa vie passée que les siens rechignent à vouloir remplir. Ce qui l’étonne, l’effraie, la panique. Pourquoi se taisent-ils tous ?
La réponse à cette question, Laurence la cherchera et la trouvera… Mais à quel prix !...
Tel un scarabée sur le dos, qui, retourné par la tempête, n’a d’autre choix pour survivre que celui de se remettre sur ses pattes, Laurence aura aussi à l’affronter pour ne pas être emportée…
Mais quel paysage laissera cette tempête-là derrière elle ?...

TIMMERMAN ARMEL
TIMMERMAN ARMEL

60 front.book.author_anos - (50100)
Blog de l'auteurBlog de l'auteur

« Médaillé d’or au Salon international des inventions de Genève, deux titres en bronze au concours Lépine national et l’argent au niveau européen…, Armel Timmerman, alias Martin Malermme (anagramme) collectionne les récompenses. Son sport à lui, ce sont les mots, dont il use en connaisseur, défenseur et amoureux de notre belle langue française. Et doté de « l’extrême pointe du sens pratique » : le génie selon Cocteau, il est aussi inventeur, histoire de « joindre ludique à l’agréable », comme il dit.




Écrivain public, biographe, romancier et ancien directeur de centre socioculturel , ce quinquagénaire au regard vif et à la plume habile vit dans le Nord Cotentin, où il a déjà commis une jolie ribambelle de livres, dont des ouvrages pour enfants, « construits pour enrichir leur vocabulaire ».
Ce jongleur de syntaxe anime aussi des ateliers d’expression orale, de lecture et d’écriture, mais ses nombreuses distinctions, il les doit à une tout autre activité, où les mots sont toujours rois : les jeux de lettres. Ils rendent à la grammaire et autres conjugaison et orthographe leurs lettres de noblesse, réhabilitent le vocabulaire et réconcilient chacun avec le français, tout en nuances et richesses, trop souvent galvaudé.

Le français se prête au jeu
« Je suis inquiet du niveau de français de nos scolaires d'aujourd'hui. Un élève sur six entrant en Sixième ne maîtrise pas la lecture et moins encore l'écriture », explique-t-il. À tel point qu’un nouveau cursus vient d’être introduit en faculté, où des dictées permettent d’évaluer et remonter le niveau des étudiants. Ce postulat a conduit Martin Malermme à concevoir des jeux, vecteurs de plaisir et d’apprentissage, pour offrir à tous, dès l’enfance, « la possibilité d'appréhender la langue française sans accomplir d'efforts importants ». De fait, l’infinité de combinaisons qu’offre cette dernière se prête particulièrement bien au jeu. Jouer sur les mots
Esthétiques, fabriqués en Europe et de qualité, ses jeux s’appellent « Déplimo », « Déplikid » ou « Vit’1 mot ! » Écoles, maisons de retraite, ludothèques, médiathèques, clubs de loisirs…, ils sont nombreux à s’être emparés du Déplimo, ou de sa version Déplikid (dès 4 ans), démontrant que ce support ludique, interactif et stratégique capte des publics de tous âges et que le plaisir des mots persiste. Car le jeu en question amuse autant qu’il instruit, exerce et stimule, offrant de grandes possibilités de progression. « Toutes les règles de mes jeux acceptent l'utilisation d'un dictionnaire ou d'une encyclopédie, ce qui augmente les capacités de mémorisation des jeunes et moins jeunes. » Des professionnels comme les ergothérapeutes, orthophonistes et animateurs en gériatrie le considèrent même comme un véritable outil de travail ! Et le Lépine ne s’y est pas trompé… Tirer la langue vers le haut
Quant au « Vit’1 mot », le petit dernier, il a reçu cette année la médaille d’or au Salon mondial des inventions de Genève, au nez et à la barbe des jeux électroniques chinois! « On revient aux jeux traditionnels », note-t-il avec bonheur. Le jury international a voulu récompenser le côté universel et culturel de son jeu. Évolutif, convivial et interactif, il a en effet pour particularité de fonctionner dans toutes les langues (il existe en version anglaise) et d’aborder la majorité des thèmes de l'enseignement général. Et si ses jeux sont référencés dans les grandes enseignes de jouets nationales et commercialisés sur son site internet, Martin Malermme ne s’arrête pas là. Pour « amener la culture vers les gens », il les propose aussi en milieu rural, dans les épiceries ou boulangeries manchoises. Une belle façon de démocratiser et promouvoir notre langue, qui n’a pas dit son dernier mot!

Source : Manche Magazine … »

Ils ont lu ce livre

Mareschal Sandrine
8.50 Mareschal Sandrine - (94420) / 10-Aug-2017

J'ai apprécié cette lecture, tant par l'histoire que par les rebondissements
Lire l'évaluation complète

Stasse Emmanuelle
8.00 Stasse Emmanuelle - (81800) / 27-Jul-2017

Bon livre, lecture fluide
Lire l'évaluation complète

Kazmierski Christelle
7.50 Kazmierski Christelle - (71390) / 10-Aug-2017

J'aurais apprécié que l'auteur nous fasse vivre cette saga un peu plus en détail par rapport à l'usine, je trouve le thème original mais un peu trop survolé à mon gout, j'ai du mal a imaginer qu'une magistrate se désintéresse complètement des affaire...
Lire l'évaluation complète

Théodore Chevallier
7.50 Théodore Chevallier - (03000) / 24-Aug-2017

Ce livre mériterait d'être retravaillé par son auteur.
Lire l'évaluation complète

Avis général du Comité de Lecture (Lecture incomplète)

Ce livre n'a pas encore reçu de commentaire...