9.50 Appréciation Globale

9.75 Appréciation Littéraire

La Noyade Du Phenix

Sacha Andrews est nègre.
A la recherche d'une histoire qui la sortira de l'anonymat et fera d'elle une romancière respectée, la batailleuse et lunatique Sacha se lance sur les traces d'une lointaine famille écossaise au destin déchirant : la sienne.
Thriller gothique mené tambour battant, la Noyade du Phenix explore la puissance du lien familial dans une contrée sauvage dominée par les clans, le sens de l'honneur, la superstition et le goût du risque. Sacha parviendra-t-elle à y préserver son peu d'équilibre mental ? A vous de voir !

Briere Audrey
Briere Audrey

31 ans - (92110)
Blog de l'auteur

« Auteure d'un recueil de nouvelles paru en 2010 aux Editions Persée, je signe à 30 ans ce premier roman. »

Ils ont lu ce livre

Ropars Muriel
10.00 Ropars Muriel - (29480) / 28-Nov-2015

excellent roman, excellents personnages..une histoire qui nous emporte vers des superstitions, des clans dans les Highlands
Lire l'évaluation complète

Osenda Laurence
10.00 Osenda Laurence - (6540) / 08-Nov-2015

Un roman d'aventures noir avec beaucoup d'action, mais aussi de la réflexion, une quête de l'identité à travers les siècles dans une région inhospitalière.
Lire l'évaluation complète

Sendra Jerome
9.50 Sendra Jerome - (31190) / 27-Aug-2015

à publier pour que tout le monde le lise.
Lire l'évaluation complète

Heraclyte Isabelle
9.00 Heraclyte Isabelle - () / 22-Sep-2015

Très beau et bon moment de lecture qui malheureusement passe trop vite.
Lire l'évaluation complète

Avis général du Comité de Lecture (Lecture incomplète)

Flouret Cécile
Bien Flouret Cécile - (69007) / 26-Jun-2017

La Noyade du Phénix est un livre qui se lit aisément, la lecture est rythmée, fluide, agréable. Le style littéraire est très bon. Beaucoup de descriptions, qui ne vont pas trop en longueur, et qui illustrent bien l'environnement au sein duquel interagisse les personnages, notamment l'héroïne.
L'histoire est prenante, intrigante, on a hâte de lire la suite au fil des pages.