2ème édition du PRIX DU SUSPENSE PSYCHOLOGIQUE

Président(e) du jury : Franck THILLIEZ
Concours terminé le : 30/11/2017

Lire le règlement

Informations

Paris, le 3 décembre 2017.

Grand succès pour cette 2ème édition du Prix du Suspens présidée par Franck THILLIEZ : 120 manuscrits reçus. UN GRAND MERCI A TOUS !

Le tri est finalisé : 55 romans ont été sélectionnés au total.

RDV en avril 2018 pour l'annonce des résultats au moment de la sortie du roman primé. 

Les Nouveaux Auteurs

 

 

UNIQUE :

UNE DOUBLE PUBLICATION pour le gagnant : aux éditions LES NOUVEAUX AUTEURS (2018) puis en version poche aux éditions POCKET (2019)

UN SOUTIEN PUBLICITAIRE dans les magazines et sites du groupe PRISMA Media (Femme Actuelle, Voici, GALA,...), 1er groupe bi-média en France

UN PRESIDENT PRESTIGIEUX : Franck THILLIEZ (voir son interview ci-dessous)

 

INTERVIEW DE FRANCK THILLIEZ : 

Le Prix du Suspense Psychologique innove sur plusieurs aspects. Le roman gagnant bénéficie d’une double sortie en librairie : d’abord une édition en grand format (Éditions Les Nouveaux Auteurs) ; puis l’année d’après, en format poche (Éditions Pocket). Est-ce que cette double vie est un vrai « plus » pour un auteur ?

Oui, c’est un avantage considérable lorsqu’un grand format est repris en format poche. Il faut savoir qu’il y a un véritable public qui attend la sortie du poche pour se procurer un roman, pour différentes raisons (manque de place dans la bibliothèque, moins cher, plus facile à transporter lorsqu’on voyage...), et cela offre une seconde vie au livre, qui de ce fait continue à être présent en librairie. De plus, la sortie Pocket est, pour un auteur, une sorte de reconnaissance, le gage d’une présence forte partout sur le territoire. Quant au choix d’un seul gagnant par an, il assure une promotion maximale.

Deuxième innovation : le genre est nettement marqué. On parle de “suspense psychologique”. Jusqu’à présent on te voyait surtout soutenir des prix “polar”. Pourquoi as-tu décidé de devenir le parrain de ce nouveau genre ?

C’est un genre que j’affectionne particulièrement, parce qu’il laisse une place très importante aux personnages, à leur psychologie, à leur complexité, à leur passé. Ce qui fait un bon roman, ce n’est pas seulement l’histoire, ce sont également les personnages, ce sont eux que l’on retient, des années plus tard. Là où le roman policier pur se concentre sur l’enquête, plutôt procédurale, le roman à suspense psychologique ouvre la porte de tous les possibles, il est d’une richesse incroyable. C’est un genre qui, aujourd’hui, nous arrive surtout d’outre-Atlantique, mais je suis persuadé que les romanciers français comme on le voit dans d’autres catégories du polar, ont toutes les capacités pour se faire une place de choix.

Quels sont les prérequis de ce nouveau genre ?    Quels sont les codes à suivre et à respecter pour pouvoir concourir ?

Ce qui est très intéressant dans le suspense psychologique, c’est la « bascule », ce moment bien particulier où l’un des personnages (souvent le principal) va être pris dans une spirale infernale où tout va s’accélérer pour lui. Cette bascule va mettre en avant la psychologie du personnage, on va entrer dans sa tête, le voir se dépêtrer de ses problèmes, il se trouve soudain au cœur du récit. On doit trembler pour ce personnage, partager ses questionnements, être en totale empathie avec lui. Quelque part, ce personnage va mener une quête, une enquête, mais qui ne sera pas forcément policière, le but étant qu’il accède à la vérité et résolve les problèmes qui l’entourent.

Voici quelques exemples illustrant différents types d’histoires que nous recherchons. Dans La fille du train de Paula Hawkins, l’héroïne prend le train tous les jours, et voit d’un coup un drame qui se produit à l’intérieur d’une maison. Sa vie va s’en trouver changée. Dans Avant d’aller dormir de S.J. Watson, une femme se réveille chaque matin en ayant oublié ses journées précédentes, et doit enquêter sur d’étranges faits qui se passent autour d’elle. Dans Les Apparences de Gillian Flynn, une femme disparaît mystérieusement. Son mari découvre que son épouse n’est pas celle qu’elle prétend être...

Les films d’Hitchcock, côté cinéma, sont aussi de bons exemples. On remarquera que la place de la femme comme héroïne semble dans ce genre plus importante que dans l’en- quête policière pure, plus « masculine ». Les huis-clos, les histoires d’enfermement, de disparitions, de mystère, bref, tout ce qui compose le drame humain, peuvent constituer du suspense psychologique

Vous l’aurez compris, il est primordial de bien décrire les ressorts psychologiques du héros et des personnages, d’essayer de garder une tension la plus forte possible, de surprendre, faire vibrer le lecteur à travers des enjeux, des drames, des trahisons, des conflits psychologiques forts, plutôt que par des meurtres sanglants à la chaîne par exemple. L’originalité, tant dans les personnages que les situations, est bien sûr importante. Surprenez le lecteur, donnez-lui envie d’accompagner votre personnage et de partager sa quête.

Autre évolution, le prix ne concerne plus uniquement les “primo-romanciers », il s’ouvre aussi aux auteurs (mêmes connus !) qui voudraient se frotter à ce genre. Pourquoi cette ouverture ? Tu souhaites inciter tes pairs à tenter l’aventure ? Tu as des noms en tête ?

A titre personnel, j’aime raconter des histoires policières avec mes personnages de flics, mais j’ai vraiment une affection particulière pour le suspense psychologique, auquel je me frotte de temps en temps (comme dans Fractures, Vertige, et tout dernièrement Rêver, pour ne citer qu’eux). Je serais évidemment ravi que des confrères déjà installés s'attaquent à ce genre et nous proposent des histoires qui rivaliseront, j’en suis sûr d’ingéniosité, d’émotions et de suspense.

La maison “Les Nouveaux Auteurs” fête cette année ses 10 ans. Tu les as côtoyés à leurs débuts puis ensuite pendant 3 ans lors du prix du polar VSD. Pourquoi le modèle “vote du public” des Nouveaux Auteurs a-t-il un sens important pour toi ?

Beaucoup de personnes écrivent mais finalement, très peu sont éditées malgré la qualité de leurs écrits. Le modèle « vote du public » offre sa chance à toutes celles et ceux qui ont écrit une histoire, puisque ce sont de vrais lecteurs qui votent et estiment le travail, la qualité de l’intrigue, le sens du rythme. On ne peut pas mentir face aux lecteurs, ils nous permettent de connaître la véri- table valeur de notre récit. Grâce aux Nouveaux Auteurs, on a vu émerger des romans et des auteurs formidables, qui aujourd’hui encore continuent leur chemin d’écriture et sont reconnus dans le milieu du polar. La maison est, en quelque sorte, une pépinière à talents ! J’ai toujours placé, dans mon parcours, le lecteur au centre de mes attentions. Les Nouveaux Auteurs font de même, et c’est ce qui me plaît dans cette maison d’édition. Ces dix ans seront un bel anniversaire avec, espérons-le, un superbe roman psychologique à la clé !

En 2018 cela fera également 11 ans que les magazines du Groupe PRISMA Media, via la publicité et les journalistes des rédactions, soutiennent les auteurs des nombreux prix littéraires organisés avec Les Nouveaux Auteurs (prix Femme Actuelle, VSD , GEO, etc..). Tu en dis quoi ?

Ce soutien sans faille de marques puissantes est unique dans l’édition et permet aux romans des nouveaux talents ainsi révélés d’être promus comme de véritables « best sellers ». Sans compter de belles mises en place en librairie. C’est un élément fort et clé du dispositif ! Alors n’hésitez plus !

D’autres choses que tu aimerais dire ?

J’attends désormais les histoires avec impatience. Qui sait, peut-être découvrirons-nous le futur best-seller de 2018 ?

Franck Thilliez