guy Renault
71 ans

Paris

Guy Renault est né le 14 avril 1949 à Paris 14ème Son père, Roger, avait été grièvement blessé en juin 40 au cours d’une attaque de stukas, et avait vu sa maison volatilisée par les bombardiers américains en avril 44 lors de l’attaque sur la gare de triage de Noisy-le-Sec. Il avait rencontré sa future femme Juliette peu auparavant et ils débutèrent leur vie commune dans un meublé étroit du quartier Alésia. Peu après la naissance de Guy, ils décidèrent d’accepter un relogement à Noisy-le-Sec, dont le père de Roger avait été maire, dans un des premiers immeubles reconstruits après-guerre. Ce choix permit à Guy de vivre ses premières années dans un environnement de terrains vagues, de bruits de trains à vapeurs et d’interruptions fréquentes de la circulation à chaque fois que dans un chantier une bombe non explosée était mise à jour. A la période de reconstruction, riche en HLM prolétariens, succéda celle de l’immigration, essentiellement maghrébine, qui aboutit à faire de la petite commune quasi-rurale d’avant –guerre, un exemple typique de la banlieue pauvre du 9-3. Guy Renault vers ses 17 ans décida de faire des études de médecine pour échapper à ce monde sinistre. La survenue des événements de mai 68 lors de sa première année de médecine, puis ses premiers stages hospitaliers furent pour lui un début d’ouverture sur le monde, grandement accélérée par la rencontre de Lucette, sa future femme. Amante, épouse, mère de famille, confidente, soutien de tous les instants, et finalement muse, cette fusion dure depuis. Ils allèrent s’installer à Créteil, près de l’hôpital où ils travaillaient et étudiaient et découvrirent un autre aspect de la banlieue parisienne, version cité radieuse pour classes très moyennes, inspirée par un oligarque gaullien. Ils n’y restèrent que quelques années, temps nécessaire pour émigrer à l’intérieur du périphérique. Guy Renault fut reçu « dans la botte » à l’Internat de Paris, qui lui ouvrit la voie d’une formation médicale spécialisée de haut niveau. Il choisit alors la cardiologie, et compléta sa formation par des activités de recherche, qui le conduisirent à recevoir du ministre d’alors un Prix du Jeune Chercheur en Génie Biologique et Médical en 1982. Mal conseillé, et plein d’illusions, il accepta alors un poste de Chargé de Recherches à l’INSERM, période faste où il s’installa avec sa petite famille à Paris. Les obstacles mis à ses travaux de Recherches, l’impossibilité de briguer un de ces postes prestigieux réservés aux fils d’archevêques, la constatation d’une sclérose des organismes de Recherches et leur incapacité à affronter la compétition avec les universités anglo-saxonnes, le conduisirent, en dépit de l’obtention d’un Rolex Award for Enterprise en 1987 à donner sa démission de l’INSERM. Il prit alors le nom de Renault-Lamaze en adjoignant le patronyme de son épouse à celui de ses parents, et s’installa, enfin, comme cardiologue libéral dans un ville pavillonnaire de la grande banlieue parisienne, qui avait la particularité d’avoir été bâtie par un promoteur américain sur le modèle des banlieues pour cadres aisés de la Nouvelle-Angleterre. Dans un environnement agréable, il y exerce depuis la cardiologie clinique. Riche toujours d’une épouse belle et attentionnée, qu’il adore, de deux filles ingénieurs dont il admire l’épanouissement, et de trois petits-enfants qui lui procure une joie immense, il aime rencontrer ses confrères libéraux au sein des structures professionnelles qu’il fréquente assidûment. Il dispose enfin des loisirs pour se livrer à l’écriture, pensant que le roman constitue la forme littéraire la plus agréable pour communiquer avec une communauté de lecteurs dont il est friand de connaître les avis.
Envoyer un message
Mes passions

Lecture, voyages, langues (français, anglais allemand)

Profil littéraire

Classique

Mon métier

Cardiologue

Mes références

Louis-Ferdinand Destouches dit Céline, Stefan Zweig, John Le Carré

Mes projets de livre

Une histoire qui se passerait en Inde

Mes Livres

Thriller
7.25/10

NUAGES MORTELS

Un jeune couple travaillant à l'hôpital (lui est interne des hôpitaux) estest amené à découvrir un vaste projet de guerre bactériologique développé par des services qu'on dit secrets, pour parvenir à un contrôle de masses indociles

166 pages