5ème édition (2021) du Prix du Suspense Psychologique

Président(e) du jury : Claire FAVAN
Fin du concours le : 15/09/2020
Connectez vous en tant qu'auteur pour soumettre votre manuscrit.
Lire le règlement

Informations

Depuis 2017, Nouveaux Auteurs révèlent à travers le Prix du Suspense Psychologique, des auteurs de talent.

Ce prix littéraire est le seul proposant une DOUBLE PUBLICATION pour le lauréat : grand format aux Éditions NOUVEAUX AUTEURS (2021) puis en version poche aux Éditions POCKET (2022) 

Fort du soutien du groupe PRISMA media, 1er groupe bi-média en France, les 3 1ers lauréats ont ainsi été lancés avec succès en librairie et en e-book. Le lauréat 2020 est en librairie ce jeudi 28 mai.

Claire FAVAN  est la nouvelle présidente de l'édition 2021

Interview de Claire FAVAN : 

Pourquoi as-tu accepté de présider ce Prix littéraire à la suite de Bernard MINIER ? Quelle importance y attaches-tu ?

Étant moi-même issue d’un prix des Nouveaux Auteurs, reçu en 2010, je trouve que devenir présidente dix ans plus tard, c’est une belle façon de boucler la boucle. 

Ce prix qui permet à des inconnus de sortir de l’anonymat, d’être publiés en grand format puis en poche est une vraie opportunité pour découvrir des talents. 

En tant que grande lectrice, je me régale d’avance à l'idée de découvrir ces livres en avant-première. 

Et dernier point, les auteurs de polar sont, chacun à leur niveau, des défenseurs du genre. Permettre à d’autres d’émerger et de trouver leur lectorat, je trouve ça formidable.

Le thriller psychologique : est-ce un genre compliqué à écrire ?

Je ne dirais pas qu’il s’agit d’un genre compliqué, mais plutôt d’une recette dont il faut savoir doser les ingrédients.

La première règle, pour moi, ce sont des personnages marquants, fouillés que ce soit psychologiquement ou au niveau de leur passé.   En lisant le livre, le lecteur doit pouvoir s’identifier à eux, les détester ou se dire qu’ils pourraient être ses potes dans la vie. Il doit avoir peur avec eux, ressentir leur stress, leur malaise, être face aux mêmes choix qu’eux, se tromper avec eux, désespérer avec eux. Les personnages doivent devenir une extension du lecteur pendant ces quelques heures de partage.

La seconde, c’est de créer une tension psychologique qui fait que refermer le livre, même pour manger ou aller dormir, doit créer une souffrance chez le lecteur. Il faut générer cette envie d’en savoir plus, de tourner la page suivante, d’entamer le chapitre suivant parce qu’on doit savoir ce qui va arriver aux personnages.

La troisième, c’est de créer le point de bascule entre une vie normale et celle où tout dérape. Ce point peut revêtir des tas d’aspect, mais il doit rester crédible si on parle d’une situation, logique s’il s’agit d’un mauvais choix et s’inscrire dans un tout qui doit bousculer le lecteur et l’amener à réfléchir.

Quels seraient les conseils que tu donnerais aux auteurs qui vont tenter l’aventure ?

Restez vous-mêmes. Faites-vous plaisir en écrivant une histoire qui vous ressemble. Soyez votre premier lecteur satisfait. 

Le titre lauréat sortira chez POCKET ensuite, cela est l’une des particularités de ce prix littéraire, en quoi cela te semble-t-il important ?

Tous les auteurs ne paraissant pas en poche, c’est une opportunité rare. Chaque format a son parcours et son existence propre. Ils ont chacun un lectorat. Cela double les chances du livre d’atteindre ses cibles et d’être lu. C’est la combinaison idéale et inespérée pour un premier livre.

Quelle est ton actualité ? Ta nouveauté avait démarré fort juste avant le confinement : qu’en est-il aujourd’hui ?

Mon livre les cicatrices est sorti chez Harper Collins le 4 mars. Pendant le confinement, il a pu exister en format numérique et via des livraisons. Il a fait son chemin sur les réseaux sociaux. Avec le déconfinement, il poursuit sa route. Et la reconnaissance arrive au niveau de la presse. Avec un peu de chance, cela aura juste décalé son existence dans le temps. 

Autres commentaires : 

Je suis impatience de vivre cette aventure et de faire de belles découvertes.

Claire Favan travaille dans la finance. Elle est l'autrice, entre autres, de l'inoubliable diptyque composé du Tueur intime (Éditions Nouveaux Auteurs, Prix VSD du Polar 2010, Prix Sang pour Sang Polar 2011) et du Tueur de l'ombre, de Serre-moi fort (Prix Griffe noire du meilleur polar français 2016) et, récemment, d'Inexorable. Habile et illuminée par son sujet, elle fait de sa dernière nouveauté "Cicatrices" un immense moment de thriller.


Envoyez votre livre

Connectez vous d'abord.

FAVAN 2020 JPEG.jpg